Actualités

Les solutions chinoises fondées sur la nature sont essentielles pour relever les défis de la biodiversité mondiale, selon un responsable de la conservation
French.xinhuanet.com | Updated: 2021-10-11 10:53:00

Face aux défis que représente la préservation de la biodiversité mondiale, le monde devrait orienter le développement social et économique dans une direction fondée sur la nature, comme l'a fait la Chine, a déclaré le chef de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Appelant à une prise de conscience des menaces qui pèsent sur le climat et la biodiversité, Bruno Oberle, directeur général de l'UICN, dont le siège est à Gland, en Suisse, a dit : "Les deux crises sont mondiales. Elles exigent une transformation profonde de nos sociétés et de nos économies. Ces deux crises sont enracinées dans la façon dont nous produisons et consommons aujourd'hui".

La prochaine conférence des Nations Unies en Chine fournira une plateforme à "presque tous les pays du monde" pour "réfléchir et discuter du type d'actions à entreprendre pour protéger la nature et mettre un terme aux pertes de biodiversité", a-t-il indiqué au cours d'un entretien avec Xinhua.

En tant que panéliste, M. Oberle assistera virtuellement à la 15e réunion de la Conférence des parties à la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique (CDB), connue sous le nom de COP15, qui débutera lundi à Kunming, capitale de la province du Yunnan, dans le sud-ouest de la Chine.

Cette réunion, placée sous le thème "Civilisation écologique : construire un avenir partagé pour toutes les formes de vie sur Terre", devrait élaborer un plan de protection de la biodiversité mondiale pour la prochaine décennie.

"Nous savons comment créer de la croissance, des emplois, de la richesse pour tous sur la planète, tout en respectant les limites que la planète nous donne. Cela nécessite de nouveaux produits. Il faut de nouveaux services. Cela nécessite de nouveaux investissements", a déclaré M. Oberle.

"Nous devons orienter soigneusement nos sociétés et nos économies dans cette direction", a-t-il ajouté.

En tant que présidente de la COP15, la Chine promeut "le cadre mondial de la biodiversité pour l'après-2020" sous la direction de la civilisation écologique, une philosophie proposée par Beijing pour atteindre l'harmonie entre les êtres humains et la nature.

Depuis que la Chine a rejoint l'UICN en 1996, les deux parties ont travaillé ensemble pour développer "le concept chinois de la norme sur les solutions fondées sur la nature", a rappelé M. Oberle, ajoutant que "cela est soutenu par un certain nombre d'exemples de mise en œuvre réussie des principes fondés sur la nature en Chine".

Pour améliorer la gouvernance de la biodiversité, la Chine a fait de la conservation de la biodiversité une stratégie nationale, en déployant des mesures pour améliorer les cadres juridiques et politiques, étendre la surveillance de l'application de la loi et encourager la participation du public.

M. Oberle a souligné la protection des pandas géants en Chine, une espèce qui a été reclassée d'en danger à vulnérable après des décennies d'efforts pour la préserver de l'extinction. "Cela a été très bien enseigné, très bien mis en œuvre et très réussi".

"La Chine joue un rôle plus important", a-t-il affirmé tout en saluant la contribution de Beijing aux agendas mondiaux de la biodiversité et du climat.

Estimant que la nécessité urgente de préserver la nature devrait galvaniser le monde, M. Oberle a noté que "nous sommes confrontés à un effort et à un défi communs. Et nous ne trouverons cette solution que si nous travaillons tous ensemble dans cette direction".  

Numéro 9 juillet-septembre 2021
Ensemble, protégeons la biodiversité
La finance verte, service aux transitions énergétiques
Shougang Park : un cas typique de la transformation écologique en Chine
La beauté de la biodiversité chinoise
Liens