Société

La « fièvre » des sports de glace et de neige à Beijing
By HAN BINGZHI | Dialogue Chine-France | Updated: 2022-01-27 17:12:00

Geng Bingwa, 27 ans, médaillée aux championnats de Chine de patinage artistique dans la catégorie « programme libre », est aujourd’hui entraîneuse au Tus-Ice and Snow Center, un complexe sportif dédié aux sports d’hiver dans l’arrondissement Shijingshan de Beijing.

« À l’époque où j’ai appris le patinage artistique, c’était encore un sport de niche. Mais à présent, il suffit qu’une patinoire soit ouverte et elle est prise d’assaut par les enfants », a fait remarquer Geng Bingwa, témoin direct de l’essor qu’ont connu les sports de glace et de neige dans la capitale chinoise comme partout dans le pays. Comme elle l’a expliqué, le Tus-Ice and Snow Center propose chaque jour des cours de patinage artistique et de hockey sur glace qui affichent complets. Elle-même encadre actuellement une vingtaine d’enfants, bien plus doués et motivés que les générations précédentes.

Et le Tus-Ice and Snow Center ne laisse entrevoir qu’une « petite partie de l’iceberg » pour ce qui est de l’engouement de la population pour les sports de glace et de neige à Beijing, ville « doublement olympique ». En effet, après avoir été la ville hôte des JO d’été en 2008, Beijing se prépare à accueillir les JO d’hiver en 2022.

Des formations spécialisées 

Grâce aux JO d’hiver de Beijing, les formations sont de plus en plus spécialisées. 

Gao Bowen, 9 ans, a commencé à patiner il y a plus de deux ans. Au tout début, dès qui s’élançait sur la glace, il tombait à répétition. Mais suite à la formation intense qu’il a suivie, il participe aujourd’hui à des compétitions de patinage organisées au niveau de l’arrondissement et de la ville, et il y obtient d’excellentes notes. Il est même devenu le meilleur patineur dans sa tranche d’âge. Ce jeune garçon, dont l’idole est le champion olympique Wu Dajing, a fini à la 3e place du championnat de patinage de vitesse sur piste courte (7 tours de piste) de Beijing 2021, dans la catégorie « U10 hommes ». Sous l’influence de Gao Bowen, sa petite sœur Wu Yutong a également rejoint l’équipe de patinage.

Gao Bowen et sa sœur prennent des cours de patinage dans la société Meng Qi Yuan (littéralement, « origine du rêve »), fondée il y a cinq ou six ans. Après la nomination de Beijing comme ville hôte des JO d’hiver 2022, cette société s’est chargée de constituer et d’entraîner des équipes de jeunes amateurs de sports de glace et de neige dans l’arrondissement Yanqing de Beijing, avec comme mission de populariser ces sports auprès de la jeunesse. Avec sa vingtaine d’entraîneurs, tous des athlètes nationaux de haut niveau, elle contribue aux projets associés aux sports d’hiver dans l’arrondissement Yanqing et au développement de ces disciplines dans les cours d’écoles.

Meng Meijun, entraîneuse à la patinoire Meng Qi Yuan, a raconté : « Quand Gao Bowen est arrivé, c’était un enfant relativement sage, introverti et peu loquace. Lors des entraînements, il répétait les mouvements avec assiduité et application, en travaillant dur et surtout, en faisant preuve d’un grand sérieux. Dorénavant, il se classe parmi les trois premiers patineurs dans sa tranche d’âge des 8-10 ans. J’espère qu’il aura l’occasion de s’imposer comme un grand champion. »

« La jeunesse est l’avenir de notre patrie, et c’est aussi d’elle dont dépendra l’avenir des sports de glace et de neige », a déclaré Liu Xiaoming, directeur adjoint de la Commission municipale de l’éducation de Beijing, en précisant que désormais, près de 2,1 millions d’élèves du primaire au collège à Beijing pratiquent ce genre de sports dans l’enceinte scolaire. D’ailleurs, déjà six éditions des « Jeux d’hiver de Beijing pour les élèves du primaire et du secondaire » ont eu lieu dans la capitale chinoise. Ces « JO version enfants » sont telle une « carte de visite » convaincante qui appelle à l’organisation d’événements en lien avec les sports d’hiver dans les cours d’écoles de la capitale chinoise, tout en aidant Beijing à se constituer une réserve de sportifs prometteurs.

L’explosion du tourisme axé sur les sports d’hiver 

Des touristes visitent une exposition portant sur les JO d’hiver high-tech au Beijing Science Center, le 9 janvier 2022. 

Le 23 novembre 2021, dans l’arrondissement Yanqing, l’on pouvait voir des « flocons de neige » flotter dans les airs et se déposer sur les pistes enneigées, créant ainsi un décor de montagne idyllique. En effet, à cette date, la station de ski de Shijinglong a commencé à fabriquer de la neige artificielle. Suite à l’ouverture officielle du domaine le 27 novembre, cette station de ski a connu une recrudescence du nombre de touristes chinois venant profiter des joies de la glisse.

Depuis 2014 déjà, Beijing organise son Festival de la glace et de la neige dans les parcs municipaux, un événement qui attire chaque année près de 2 millions de visiteurs. « Les parcs de Beijing présentent chacun des caractéristiques propres : la patinoire du parc Beihai est un lieu incontournable pour jouer sur la glace depuis la dynastie des Qing ; les installations de sports d’hiver au parc Taoranting constituent le plus grand site dans la partie sud de Beijing (à l’intérieur du 2e périphérique) pour s’amuser dans la neige ; le lac Kunming gelé au Palais d’été est devenu la plus grande patinoire naturelle de Beijing et offre un panorama à 360 ° sur les jardins classiques tout de blanc vêtus, pour le plus grand plaisir des touristes », a commenté Zhang Yahong, directrice adjointe du Centre d’administration des parcs municipaux de Beijing. Ces dernières années, une dizaine de types d’activités associés aux sports d’hiver étaient au programme, notamment : compétitions sportives, spectacles sur glace, matchs ludiques, activités d’intérêt public, expositions thématiques, jeux en famille dans la neige, etc.

Afin d’encourager toujours plus la pratique massive des sports de glace et de neige, et ainsi aider les citoyens à rester en bonne santé, un grand nombre de sites dédiés proposant toutes sortes d’activités accessibles à tous ont été construits un peu partout.

Ces sites ont notamment proliféré à Beijing. Selon les chiffres cités par Ge Jun, directeur adjoint du Bureau municipal des sports de Beijing, il existe aujourd’hui dans la capitale chinoise 82 patinoires couvertes, 97 patinoires à ciel ouvert et 32 stations de sports d’hiver. Entre-temps, la municipalité de Beijing a tenu sept événements grand public autour des sports d’hiver, dans le cadre desquels plus de 20 000 activités diverses pour tous niveaux ont été menées et ont attiré plus de 31 millions de participants. De fait, le rayonnement des sports de glace et de neige s’est encore élargi.

Après les JO d’hiver, l’Anneau national de patinage de vitesse, surnommé « Ice Ribbon » (littéralement, ruban de glace), ouvrira progressivement ses portes au public, avec l’objectif de mettre à disposition des sites et installations sportifs en faveur de la bonne santé physique des Chinois. Le LeSports Center, ex-Palais omnisports de Wukesong, sera reconverti en lieu aussi adapté aux sports d’été à l’issue des JO 2022. En plus des matchs de basketball et autres compétitions qu’il continuera d’accueillir, ce centre élargira encore la dimension et l’étendue de ses opérations, puisque des épreuves de hockey sur glace, de patinage de vitesse sur piste courte, de patinage artistique et d’autres sports sur glace s’y tiendront. Il réalisera donc un développement sur tous les plans, avec une patinoire accessible en toute saison et une gamme complète de services.

L’arrondissement Yanqing de Beijing est l’une des trois zones de compétition des JO d’hiver 2022. Il a investi de vastes efforts en vue de diffuser et généraliser les sports de glace et de neige, ainsi que pour favoriser le développement du tourisme connexe. En s’appuyant sur les splendides vues qu’offrent la station de ski de Shijinglong, celle de Badaling ou encore le site des lanternes de glace de Longqingxia, il cherche à promouvoir le « tourisme blanc » sur de nombreux sites de sports d’hiver, tels que le Parc de l’Exposition internationale d’horticulture et la montagne Yudu. « Depuis 2015, année où Beijing a été sélectionnée pour organiser les JO d’hiver 2022, l’arrondissement Yanqing a reçu un total de 11,753 millions de touristes désireux de s’adonner aux sports de glace et de neige, avec à la clé des recettes s’élevant à 823 millions de yuans », a indiqué Ren Jianghao, maire adjoint de l’arrondissement Yanqing. Le maire de Yanqing a la ferme intention de réutiliser les installations mises en place à l’occasion des JO d’hiver après ces jeux. En ciblant tout d’abord l’amélioration des infrastructures de ski, l’organisation d’événements de marque haut de gamme et le développement du tourisme axé sur les sports de glace et de neige, cet arrondissement pourra rapidement s’ériger en « une destination touristique internationale pour les amateurs de sports d’hiver ».

Un effet moteur 

Alors que l’ambition « d’inciter 300 millions de personnes à pratiquer des sports de glace et de neige » s’est traduite en actions concrètes, la filière des sports d’hiver a exercé un effet moteur de plus en plus important. Citons quelques statistiques sur les ventes d’équipements liés aux sports d’hiver qui sont enregistrées sur la plateforme de commerce en ligne JD.com le jour du « Double 11 » 2021 (soit le 11 novembre, à l’occasion de la fête des célibataires, l’équivalent chinois du Black Friday). Par rapport aux données constatées le même jour un an plus tôt, la valeur des transactions associées aux vêtements de ski a augmenté de 270 % ; les commandes de snowboard ont bondi de 590 % ; les commandes de masques et lunettes de ski ont progressé de 300 %. Les vêtements de ski pour femmes et les articles de ski parents-enfants sont devenus les articles vedettes.

L’industrie des sports d’hiver ne se contente pas de « hausser la production et la vente de marchandises ». Pour créer des expériences remarquables pour les consommateurs, la nouvelle tendance du secteur consiste à « améliorer la qualité et augmenter la capacité » en proposant des services personnalisés, différenciés et de qualité. Sous l’influence de la menace du COVID-19 et sous l’élan des JO d’hiver en approche, toute une série d’applications mobiles diverses ont été lancées pour permettre aux férus de sports d’hiver d’apprendre, d’enregistrer des contenus, de partager leurs expériences et de participer à des activités plus rapidement et simplement en se connectant en ligne.

L’application de fitness Keep rassemble plus de 200 millions d’internautes. En 2020, son équipe de rédacteurs pédagogiques et la célèbre skieuse acrobatique Xu Nannan ont créé une série de cours en ligne, où cette professionnelle enseigne les techniques d’initiation au ski alpin. À ce jour, ce programme de tutoriels vidéo a été visionné plus de 3,4 millions de fois. Afin de populariser les sports d’hiver, en 2021, Keep a continué à intégrer des contenus sur les sports de glace et de neige dans sa nouvelle catégorie de cours virtuels en direct. À l’image du programme « Saut à ski » rythmé et idéal pour brûler des graisses, il vise à promouvoir l’intérêt et l’enthousiasme des utilisateurs pour les JO d’hiver, ainsi que les sports qui y seront représentés.

*HAN BINGZHI est journaliste pour le quotidien Economic Daily.

 
Numéro 11 janvier-mars 2022
APN&CCPPC 2022
La Chine agit pour protéger la biodiversité végétale
Chengdu et Montpellier fêtent 40 ans d'amitié
Le legs des JO d'été et d'hiver de Beijing
Liens