Chine-France

Dialogue et coopération Chine-UE: des signaux positifs dans un monde instable
By TIAN DEWEN | La Chine au présent | Updated: 2022-03-16 11:10:00

Dans l’après-midi du 8 mars, le président chinois Xi Jinping a tenu un sommet virtuel avec le président français Emmanuel Macron et le chancelier allemand Olaf Scholz afin d’échanger des vues sur la situation actuelle en Ukraine et donner le ton du prochain sommet Chine-UE. Le conflit russo-ukrainien marque un changement majeur sur l’échiquier mondial de l’après-guerre froide. Le sommet a envoyé un signal positif de coopération et de responsabilité partagée entre la Chine et l’UE, et a injecté plus de stabilité et de certitude dans un monde instable. Les trois dirigeants ont insufflé un esprit consistant à surmonter ensemble les difficultés actuelles et sont parvenus à trois consensus de principe importants qui joueront un rôle directeur positif dans le développement des relations Chine-UE.

Le premier consensus est de préconiser la paix et d’encourager les négociations. Le président Xi a souligné que la Chine déplorait profondément la résurgence de la guerre sur le continent européen, et que la communauté internationale devait déployer des efforts conjoints pour éviter une nouvelle escalade de la situation et une crise humanitaire plus grave. Il a exprimé sa gratitude pour les efforts fournis par la France et l’Allemagne consistant à offrir leurs bons offices en Ukraine, déclarant que la Chine était disposée à maintenir la communication et la coordination avec la France, l’Allemagne et l’UE, et à jouer un rôle actif auprès de la communauté internationale. Il a appelé la Chine et l’UE à soutenir conjointement les pourparlers de paix russo-ukrainiens et à pousser les deux parties à surmonter les difficultés et à poursuivre les pourparlers pour parvenir à des résultats et à la paix. MM. Macron et Scholz ont affirmé que l’Europe était confrontée à la crise la plus grave depuis la Seconde Guerre mondiale, et que la France et l’Allemagne préconisaient une solution négociée pour donner une chance à la paix. La France et l’Allemagne ont exprimé leur gratitude à l’égard de la Chine pour ses initiatives humanitaires et mis en évidence leur volonté de renforcer la communication et la coordination avec la partie chinoise. La Chine et l’UE appellent conjointement la Russie et l’Ukraine à faire preuve d’un maximum de retenue et à prévenir une crise humanitaire de vaste ampleur, ce qui revêt une grande signification pour la stabilité en Europe et dans le monde.

Le second consensus est que le monde doit relever ensemble les défis. Le président Xi a indiqué que les bouleversements de ce siècle et la pandémie du siècle étaient inextricablement liés, apportant de nombreux défis mondiaux et nécessitant une coopération mondiale. Le conflit russo-ukrainien et les sanctions qui ont été prises auront des conséquences sur la stabilité de la finance mondiale, de l’énergie, des transports et des chaînes d’approvisionnement, et un impact négatif sur l’économie mondiale qui a déjà du mal à se remettre de la pandémie. La partie chinoise a en vue les intérêts de la France et de l’Allemagne pour une sécurité durable en Europe, s’en tient à l’indépendance stratégique et encourage la mise en place d’un cadre de sécurité européen équilibré, efficace et durable, et se réjouit de voir les États-Unis, l’Europe et l’OTAN mener un dialogue égal avec la Russie afin de promouvoir un règlement pacifique du conflit russo-ukrainien dans les plus brefs délais. MM. Macron et Scholz ont déclaré que le monde était aujourd’hui confronté à de nombreux défis et que faire cavalier seul ne fera qu’aggraver la situation. L’UE fait grand cas du rôle important et positif de la Chine dans les affaires mondiales et est disposée à travailler en étroite collaboration avec la Chine pour relever conjointement les grands défis mondiaux, s’en tenir au multilatéralisme et faire avancer les grandes initiatives mondiales.

Le troisième consensus est de renforcer la coopération Chine-UE. Le président Xi a souligné que la Chine et l’UE parlaient d’une même voix dans la recherche de la paix, du développement et de la coopération. La Chine et l’UE doivent assumer leurs responsabilités, renforcer le dialogue, adhérer à la coopération et promouvoir le développement continu et à long terme des relations Chine-UE. Ces dernières années, l’opinion publique européenne voit de plus en plus la Chine de manière négative, et certains politiciens s’en servent à des fins politiques pour provoquer des incidents, ce qui a eu un impact négatif sur le développement des relations Chine-UE. Au cours de cet entretien, le président Xi a réaffirmé que le développement de la Chine offrira plus d’espace à la coopération Chine-UE, et que les deux parties devaient continuer à approfondir la coopération pratique dans divers domaines sur la base du principe des avantages mutuels et des résultats gagnant-gagnant. Les dirigeants français et allemand ont répondu positivement, indiquant que la partie européenne était disposée à travailler avec la partie chinoise pour promouvoir le développement continu des relations France-Chine, Allemagne-Chine et UE-Chine. Après le déclenchement du conflit russo-ukrainien, les forces anti-chinoises européennes ont continué à discréditer la Chine. Cette fois, les dirigeants chinois, français et allemand ont réitéré le consensus qu’ils avaient atteint sur le développement de la coopération Chine-UE, qui revêt une grande signification pour la stabilité globale des relations Chine-UE.

Il va sans dire que la Chine et l’UE ont des vues différentes sur le conflit russo-ukrainien. La position de la Chine est cohérente et ferme sur ce sujet. La Chine insiste sur le fait que la souveraineté et l’intégrité territoriale de tous les pays doivent être respectées, tout comme les objectifs et les principes de la Charte des Nations Unies, que les préoccupations légitimes de sécurité de tous les pays doivent être prises en compte et que tous les efforts visant à la résolution pacifique de la crise doivent être soutenus. Le conflit russo-ukrainien a des causes complexes et des ramifications historiques. Tout ce qui met de l’huile sur le feu et exacerbe le conflit porte atteinte à la stabilité régionale et à la paix mondiale. La France et l’Allemagne se sont toujours opposées à l’exacerbation du conflit entre la Russie et l’Ukraine et ont activement promu une solution pacifique. Mais en tant que membres de l’OTAN, elles participent aux sanctions contre la Russie et à l’assistance militaire à l’Ukraine. L’Europe est la plus directement touchée par le conflit russo-ukrainien. Après la vague de sanctions énergétiques américaines à l’encontre de la Russie, la France et l’Allemagne ne pouvaient plus continuer à « suivre » et la marge de coopération avec la Chine pour promouvoir la paix et les pourparlers s’est élargie.

À l’avenir, la coopération Chine-UE peut jouer un rôle positif dans la résolution du conflit russo-ukrainien. Premièrement, la Chine et l’UE doivent insister conjointement sur le règlement pacifique des différends par le dialogue et la négociation. Le deuxième jour du conflit russo-ukrainien, le président Xi Jinping a eu une conversation téléphonique avec le président russe Vladimir Poutine et préconisé que la Russie et l’Ukraine engagent rapidement des pourparlers de paix, ce à quoi M. Poutine a répondu positivement. MM. Macron et Scholz ont également eu des conversations téléphoniques avec M. Poutine pour encourager la paix et les pourparlers. À l’heure actuelle, alors que le conflit se poursuit, la Russie et l’Ukraine n’ont pas abandonné leurs efforts pour négocier la paix. Il faut dire que les efforts de la Chine, de la France et de l’Allemagne ont joué un rôle constructif. Deuxièmement, la Chine et l’UE doivent déployer des efforts conjoints pour empêcher que le conflit russo-ukrainien ne provoque une crise humanitaire de grande ampleur. La Chine a avancé des propositions à cet effet : empêcher la politisation des questions humanitaires, reloger de manière appropriée les personnes déplacées et prévenir les catastrophes humanitaires secondaires en Ukraine, garantir la mise en œuvre harmonieuse et sûre des initiatives d’aide humanitaire ainsi que le départ en toute sécurité des ressortissants étrangers en Ukraine, et soutenir des positions de principe telles que celle du travail du coordonnateur de crise des Nations Unies en Ukraine. Le renforcement de l’aide humanitaire à l’égard de l’Ukraine doit être un aspect important des efforts conjoints Chine-UE. Troisièmement, la Chine et l’UE doivent mener un dialogue et des échanges plus approfondis sur les bouleversements de l’architecture mondiale de l’après-guerre froide. La Chine appelle à la mise en place d’un mécanisme de sécurité européen équilibré, efficace et durable pour préserver efficacement la stabilité à long terme en Europe. Le conflit russo-ukrainien est indissociable du boycott, de la pression et des sanctions que l’OTAN a fait peser continuellement sur la Russie après la guerre froide. Pour parvenir à une paix durable dans la région russo-ukrainienne, l’OTAN doit réfléchir profondément au caractère nocif de sa stratégie d’expansion.

Le conflit russo-ukrainien est un événement politique international tragique en ce XXIe siècle, et tous les pays du monde doivent en tirer des leçons et éviter davantage de conflits régionaux. La Chine et l’Europe sont des forces essentielles dans le maintien de la paix mondiale et peuvent jouer un rôle plus important pour préserver la sécurité régionale et mondiale.

*TIAN DEWEN est directeur adjoint et chercheur de l’Institut d’études européennes de l’Académie des sciences sociales de Chine.

 
Numéro 11 janvier-mars 2022
APN&CCPPC 2022
La Chine agit pour protéger la biodiversité végétale
Chengdu et Montpellier fêtent 40 ans d'amitié
Le legs des JO d'été et d'hiver de Beijing
Liens